« Le meilleur » de Sha Ke Qi ?

Publié le par pierrôt

Voilà une journée qui allait s’écouler tranquille, sans histoire, sans souci. Comme le dit en effet le professeur Noque : « La parémiologie l’enseigne, les peuples heureux n’ont pas d’histoire. L’histoire est la science du malheur des hommes ». Et puis il y a eu cette déclaration de Sha Ke Qi sur « le meilleur de lui-même ». C’était dans son intervention télévisée qui a juste précédé la cérémonie d’ouverture des JO. On a eu droit à la méthode Sarkoué qui s’invente des ennemis imaginaires pour arriver à justifier sa position. Il faudra un jour analyser un peu plus en détail ces procédés. Pour aujourd’ hui, on ne gardera que « le meilleur ».

Sha Ke Qi était donc interrogé par Gérard Holtz. Enfin, interrogé, c’est un bien grand mot ; d’ailleurs ce n’est vraiment pas le mot. C’était un monologue entrecoupé d’images de Gérad Holtz entrouvrant la bouche, sans doute pour essayer de dire quelques mots. Mais apparemment, il y avait quelques problèmes de glotte et le son ne sortait pas souvent. Le petit sha  faisait donc son numéro habituel, cette fois sur son attitude à l’égard de la Chine et du Tibet. A un moment, Sha Ke Qi a déclaré : « j’enverrais le meilleur de moi-même puisque ma femme ira participer à l’inauguration du temple bouddhiste qui aura lieu dans le midi de la France, le 22… ».

Les millions d’électeurs qui ont voté pour Sha Ke Qi seront heureux d’apprendre qu’à l’époque ils n’avaient pas encore eu « le meilleur » du sha. Puisque celui-ci n’était pas encore marié avec Carla Bruni. Ou alors il faut comprendre que sans une femme (peu importe laquelle), on n’a pas le meilleur de Sha Ke Qi. C’est-à-dire, en bonne logique, que Sha Ke Qi est dépendant d’une femme pour exister pleinement.

Ce qui est sûr, c’est que l’image de Carla Bruni va en prendre un coup, elle qui déclarait récemment qu’elle ne se voyait pas en tante Yvonne servant la soupe à Mongénéral(1), la voilà servie (!!), pour le coup.  Envoyée en service commandé sur ordre du petit sha. Si ça n’est pas servir la soupe. Evidemment, aller à l’inauguration d’un temple bouddhiste, ça fait sans doute un peu plus classe et moins peuple que servir la soupe. Tout ça ne nous rajeunit pas. On se souvient de Georges Marchais qui, apprenant que le programme commun de la gauche était menacé, se serait écrié en s'adressant à sa compagne.: « Liliane fais les valises ! On rentre ! ». Dans la version postmoderne actualisée on a maintenant : « Carla, va chez les moines ! ». Dans le langage châtié des nouveaux parvenus, ça donne : « J’enverrai le meilleur de moi-même ». On a envie de demander, en paquet simple ou en recommandé ? Mais ce serait sans doute manquer d’élégance.



(1) Dans un entretien au magazine Vanity Fair, Carla Bruni a déclaré récemment : « Il y a une photographie de Mme de Gaulle servant de la soupe à son mari. Je sers aussi de la soupe à mon mari quelques fois mais je ne voudrais pas être photographiée de cette façon ». En fait, Carla Bruni a confondu tante Yvonne avec la femme de René Coty (Germaine Coty).

Publié dans LE JOURNAL DES GOGOS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article