La vie est un exercice difficile mais passionnant...

Publié le par pierrôt

...car il n'y a aucune raison de faire de ces difficultés des emmerdements.

Voilà ce que je me dis quand le moral commence à fléchir, à force de voir le monde s'écrouler pour des conneries.  

Prenons un exemple. Il n'est pas possible de vivre sur cette terre sans travailler un minimum, ne serait-ce que pour subvenir à ses besoins vitaux. En termes savants, certains disent que le travail est une nécessité anthropologique. Admettons. Mais il n'y a aucune raison de travailler de plus en plus.  "Travailler un minimum", c'est une difficulté. "Travailler un maximum", c'est un emmerdement. Pigé ? Tout l'art de vivre consiste précisément à subvertir les difficultés nécessaires pour en faire sinon un agrément, du moins quelque chose qui y ressemble le plus possible et qui  soit le plus léger à porter. Il n'y a, fondamentalement, aucune raison pour que le travail soit profondément emmerdant ou destructeur. Ne parlons pas du travail qui tue, au sens figuré comme au sens propre. Ok, c'est pas le chemin pris depuis pas mal de temps. Mais...il n'y a aucune raison etc.

Publié dans QUELQU’UN L’A DIT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article